Retour La Bible CalmetLire ...
… On ne doit donc pas quitter la ponctuation reçue sans une évidente nécessité ; mais aussi on ne doit pas se faire de scrupule de chercher quelquefois un meilleur sens, en abandonnant la ponctuation de la Vulgate pour suivre celle de l’hébreu ou du grec. … Le Pentateuque est l’ouvrage de Moïse. Il serait inutile de s’étendre ici à prouver cette vérité, après tant d’excellents traités que l’on a faits pour la soutenir. Ceux qui contestent ces livres à Moïse ne sont plus recevables à le venir troubler dans la possession où il s’est maintenu pendant plus de 3000 ans. Il faudrait qu’ils eussent pour cela des preuves démonstratives que Moïse n’est pas auteur du Pentateuque ; il faut des raisons d’une entière évidence pour contrebalance le poids d’une possession si ancienne, appuyée de l’autorité de Jésus-Christ, des apôtres, et soutenue du consentement unanime des Églises Juives & Chrétiennes. Mais il s’en faut bien que les raisons des nouveaux Incrédules soient de cette nature : il y a, disent-ils, dans le Pentateuque des choses dont Moïse n’a pu être l’Auteur ; on en convient : Ceux qui ont retouché le Pentateuque y ont fait quelques additions & quelques retranchements ; il semble qu’en quelques endroits on a voulu abréger la narration, & on remarque que la suite des matières & du discours est quelquefois interrompue ; on avoue que cela parait plutôt un dessein prémédité, qu’un effet du hazard, ou la faute des Copistes. Il semble, par exemple, qu’on a ajouté depuis Moïse ces paroles au texte de la Genèse, chap. XII.6 : Alors le Cananéen était dans le pays. Il y a dans l’Exode quelques passages où l’Hébreu semble défectueux, par exemple Exode XI.8, où l’on voit Moïse qui parle à Pharaon, sans qu’on remarque le commencement de son discours ; le Samaritain ajoute au même endroit ce qui parait manquer dans l’hébreu ; on voit dans le même Samaritain des additions considérables au chapitre XX.17 & 19 qui ne se lisent point dans l’hébreu ; on remarque les mêmes diversités dans les livres suivants. Il y a de ces variétés qui ne paraissent d’aucune conséquence, & d’autres qui sont plus considérables ; mais souvent elles sont si bien liées dans le Samaritain, qu’il serait difficile qu’elles y eussent été mises après coup ; & il y en a plusieurs qui se trouvent aussi dans le Deuteronome. Le passage du livre des guerres du Seigneur (Num.XXI.14) cité dans le livre des Nombres, nous parait ajouté à Moïse, aussi bien que le commencement du livre du Deutéronome. IL y a aussi dans ce dernier livre quelques propositions incidentes qui y paraissent ajoutées, par exemple, ce qu’on remarque en quelques endroits, que les lieux dont on parle sont situés au-delà du Jourdain (Deut. I.1 & III.8 & XI.30) ; ce qui ne peut convenir qu’à un Auteur qui écrivait en deçà de ce fleuve. …
La Bible de Jean Calmet a été imprimée en 1715, elle constitue une prodigieuse masse de commentaires de la Bible, dont on a fait figurer un extrait ci-contre. Pour consulter en ligne l'ouvrage complet, cliquer ici ...
Protestants dans la ville Accueil Réflexions protestantes libéralesSite protestant libéral
D'autres liens